Le ministre de l’intérieur s’ouvre à la ville 30

Bernard Cazeneuve a annoncé ce lundi une augmentation du nombre des morts sur les routes françaises en 2014, première année de hausse depuis douze ans, et présenté une nouvelle série de mesures. En particulier : Permettre aux maires d’abaisser la vitesse sur de grandes parties, voire sur la totalité de l’agglomération (et non plus uniquement dans quelques rues), pour réduire le nombre et la gravité des collisions.

Mouans Sartoux 3

Le plan d’action pour la sécurité routière vise à mobiliser l’ensemble des registres d’intervention en matière de sécurité routière. De la formation des conducteurs à la sécurité des véhicules et des infrastructures, il constitue un plan global et cohérent.

Les 26 mesures présentées répondent, pour chacune d’entre elles, à des causes d’accidents déjà identifiées. Elles permettront de prévenir et de traiter l’ensemble des comportements à risque.

Les 26 mesures s’articulent autour de 4 axes :

  • Sensibiliser, prévenir, former
  • Protéger les plus vulnérables
  • Lutter sans relâche contre les infractions graves.
  • Améliorer la sécurité des véhicules et des infrastructures
Mesure
N°1
Modernisation accrue de l’enseignement de la conduite, en lien avec les formateurs agréés. La réforme du permis de conduire ouvre la conduite accompagnée dès 15 ans avec possibilité de passer l’examen de conduite à 17 ans et demi : des jeunes conducteurs mieux formés, c’est une accidentalité réduite.
Mesure
N°2
Généralisation d’un module de sensibilisation à la sécurité routière en classe de seconde dès la rentrée 2015, ainsi que lors des journées de défense et de citoyenneté suivies par les jeunes à partir de leur 18ème année. Alors que la formation à la sécurité routière s’interrompt aujourd’hui en classe de 3ème, il s’agira de mieux préparer les jeunes à devenir des usagers responsables jusqu’à l’âge du permis de conduire.
Mesure
N°3
Développement des opérations de sensibilisation aux risques liés aux pratiques addictives et à l’utilisation du téléphone portable au volant. Sensibilisation de l’opinion à la question des blessés de la route – une campagne nationale d’information sera lancée dès le mois de février.
Mesure
N°4
Création d’un site internet du Conseil national de la sécurité routière (CNSR). Il permettra de mieux sensibiliser le public aux enjeux de la sécurité routière.
Mesure
N°5
Mise en place sur le site de la Sécurité routière (DSCR) d’une rubrique « à l’épreuve des faits », délivrant à nos concitoyens une information de qualité et réactive face aux idées reçues et fausses affirmations sur la sécurité routière (technique du fact-checking).
Mesure
N°6
Abaissement du taux légal d’alcoolémie de 0,5 g/l à 0,2 g/l pour les conducteurs novices (3 ans après le permis, ramenés à 2 ans après le permis s’il a été précédé d’un apprentissage par conduite accompagnée). Les accidents de la route sont la première cause de mortalité des 18-25 ans.
Mesure
N°7
Renforcement des contrôles des exploitants de débits de boissons autorisés à fermer entre 2h00 et 7h00 qui ont obligation de mise à disposition de dispositifs d’autocontrôle. Sanctionner administrativement en cas de non-respect, jusqu’au retrait des autorisations d’ouverture tardive, voire de vente de boissons alcoolisées.
Mesure
N°8
Formation de tous les médecins agréés au dépistage précoce des problèmes d’alcool et de stupéfiants. Les médecins agréés pour l’évaluation de l’aptitude médicale à la conduite réalisent 1 million de consultations par an. Environ 400 000 consultations sont réalisées en commissions médicales en préfecture pour toutes les infractions liées à l’alcool et aux stupéfiants. Les 600 000 autres sont réalisées en cabinet de ville pour les conducteurs professionnels, les usagers porteurs de problèmes médicaux et les infractionnistes, hors alcool et stupéfiants.

Protéger les plus vulnérables

Mesure
N°9
Interdire le stationnement des véhicules (à l’exception des deux-roues) 5 mètres avant les passages piétons pour améliorer la visibilité entre piétons et conducteurs.
Mesure
N°10
Permettre aux maires d’abaisser la vitesse sur de grandes parties, voire sur la totalité de l’agglomération (et non plus uniquement dans quelques rues), pour réduire le nombre et la gravité des collisions.
Mesure
N°11
En lien avec la Chancellerie, renforcer les sanctions pour les conducteurs qui, stationnant sur les passages piétons, sur les trottoirs ou sur les pistes cyclables, mettent en danger les piétons en les obligeant à les contourner.
Mesure
N°12
Relancer le déploiement de radars feux rouges et leur associer systématiquement un module de contrôle de la vitesse, notamment en agglomération.
Mesure
N°13
Uniformiser la taille et le format des plaques d’immatriculation des deux-roues motorisés, afin de faciliter les contrôles.
Mesure
N°14
Rendre obligatoire pour les usagers de deux-roues motorisés le port du gilet de sécurité en cas d’arrêt d’urgence, comme c’est déjà le cas pour les automobilistes.
Mesure
N°15
Généraliser à terme l’utilisation de supports de panneaux de signalisation « fusibles », qui ne nécessitent pas de glissière de sécurité, et diminuent les risques pour les deux-roues motorisés.

Lutter sans relâche contre les infractions graves

 Mesure
N°16
Poursuivre la modernisation du parc des 4 200 radars afin de mieux lutter encore contre la vitesse excessive ou inadaptée sur les routes (radars chantiers pour la sécurité des personnels, radars mobile de nouvelle génération).
Mesure N°17 Lutter contre les contournements de la loi en matière de contrôle automatisé, notamment : en déployant des radars double-face qui permettront aux enquêteurs de mieux identifier les auteurs des infractions ; en rappelant sur les avis de contraventions que les personnes morales ne peuvent se substituer aux personnes physiques pour l’acquittement des amendes qui, comme les éventuels retraits de points de permis, s’appliquent au conducteur en infraction.
Mesure N°18 Exiger, lors de la demande de certification d’immatriculation d’un véhicule, la désignation d’une personne titulaire du permis de conduire correspondant au type de véhicule à immatriculer. Cette personne sera responsable en cas d’infraction constatée, à défaut d’identification du conducteur en infraction.
Mesure
N°19
Agir contre le défaut d’assurance en se donnant les moyens techniques de vérifier l’adéquation entre les véhicules assurés et les véhicules immatriculés.
Mesure
N°20
Observer, sur certains tronçons de route à double sens identifiés comme particulièrement accidentogènes, l’impact d’une diminution de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h.
Mesure
N°21
Expérimenter dans 11 départements, en lien avec la Mildeca, la technique du double prélèvement salivaire en matière de dépistage des stupéfiants, en vue de la généraliser et d’augmenter ainsi le nombre de contrôles.
Mesure
N°22
Interdire de porter tout système de type écouteurs, oreillette, casque, … susceptible de limiter tant l’attention que l’audition des conducteurs.
Mesure
N°23
Préciser la réglementation du surteintage des vitres à l’avant des véhicules pour garantir le bon contrôle de certains comportements dangereux (utilisation du téléphone au volant, non port de la ceinture de sécurité …)

Améliorer la sécurité des véhicules et des  infrastructures

Mesure
N°24
Réduire les risques de contresens sur autoroute en alertant les conducteurs désorientés par l’installation de panneaux « sens interdit » sur fond rétro-réfléchissant sur les bretelles de sortie.
Mesure
N°25
Soutenir les démarches européennes sur l’installation d’enregistreurs de données de la route (EDR) dans les véhicules pour mieux connaître les mécanismes d’accident.
Mesure
N°26
Fournir aux collectivités locales des outils pour les soutenir dans leurs démarches d’amélioration de la sécurité routière : guides techniques pour les encourager à réaliser, comme le fait aujourd’hui l’Etat sur son réseau, des audits de sécurité ; partage de bonnes pratiques.

L’objectif de la réduction par deux du nombre de tués sur les routes d’ici 2020 demeure.  

Il appelle la mobilisation accrue des usagers et des pouvoirs publics : l’État, en concertation accrue avec les collectivités territoriales, gestionnaires de 98% du réseau routier français. Il doit être partagé par tous les acteurs de la sécurité routière.

 

Source : http://www.interieur.gouv.fr/

Publié dans Actualité | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Rennes roule vers le 30 km/h

Le nombre d’accidents de la route a encore baissé l’an dernier, à Rennes. Pour continuer d’améliorer ce bilan, la ville mise sur la prévention et la réduction de la vitesse.

zones-30-Rennes

339 accidents corporels sont survenus à Rennes en 2014. Un chiffre en baisse de 3 % par rapport à l’année précédente. « Le plus bas niveau depuis 1977 », souligne Sylviane Rault, adjointe au maire chargée de la mobilité.

Piétons et cyclistes très exposés

Moins d’accidents, moins de victimes (409, soit 8 % de moins qu’en 2013, dont deux tués), mais des chocs plus graves : le nombre de blessés hospitalisés a bondi de 35 %. Piétons et cyclistes sont particulièrement exposés.

Des zones sont plus accidentogènes que d’autres à Rennes, comme la rocade sud, la rocade ouest ou le carrefour du pont de Nantes. Les travaux liés à la ligne B du métro n’ont pas été sans conséquence sur le bilan des accidents.

Chaque année, la ville de Rennes dépense près de 50 000 € pour mener des opérations de prévention auprès des jeunes. Et dix fois plus pour aménager des ralentisseurs ou redessiner des passages dangereux.

80 % de zone 30 en 2020

36 % des rues rennaises comportent une zone 30. « L’objectif, c’est d’atteindre 80 % en 2020 », affirme Sylviane Rault. D’ici à la fin de l’année, des zones 30 seront aménagées devant tous les établissements scolaires, collèges et lycées compris. « 50 km/h en ville, ça doit devenir l’exception ! »

Sécurité routière : à Rennes, haro sur la… par OuestFranceFR

 

Source : http://www.ouest-france.fr/

voir aussi : Rennes à 30 km/h … en 2019

 

Publié dans Les villes 30 | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

70 km/h sur le périphérique parisien: 15% d’accidents en moins

La mairie de Paris et la préfecture de police tirent lundi un «bilan très positif» de la réduction à 70 km/h de la vitesse maximale sur le périphérique, avec une baisse de 15% du nombre d’accidents constatés, et une hausse de la vitesse moyenne.

peripherique 70

En 2014, le nombre d’accidents a diminué de 15,5% par rapport à 2013 (627 contre 742), pour s’établir «à son plus bas niveau depuis 10 ans», selon un communiqué commun de la
mairie et de la PP. Si le nombre de tués a augmenté (7 au lieu de 4), le nombre de blessés a nettement diminué (776 contre 908).

Cette évolution est à rebours de ce qui est constaté dans l’ensemble de l’Ile-de-France, avec une augmentation des accidents de 5,1%.

Autre effet positif: «une amélioration des vitesses moyennes de circulation». Aux heures de pointe du matin, la vitesse moyenne de circulation est passée de 32,6km/h en 2013 à 38,4km/h en 2014, soit une progression de 18%. Le soir, elle est passée de 30,3km/h à 33,9km/h, soit une hausse de 12%.

«La vitesse rendue plus régulière entraîne une réduction de l’effet accordéon et facilite l’insertion des véhicules sur le boulevard périphérique. Les automobilistes bénéficient aussi d’un gain de temps de parcours d’environ 15% le matin et de 5% le soir», soulignent la mairie et la PP.

Les nuisances sonores ont diminué, avec une réduction des bruits de freinage et d’accélération le jour, et des bruits de roulement la nuit. «Les baisses de niveaux sonores constatées (-1,2dB(A) la nuit, et -0,5 dB(A) le jour) sont équivalentes à ce qui pourrait être obtenu par une réduction de respectivement 25% et 10% du volume de trafic», selon le communiqué.

La mairie et la PP ne disposent pas encore de statistiques sur la baisse des émissions de polluants. Mais «il est (…) reconnu que la baisse de la vitesse et la fluidification du trafic ont un impact positif mécanique sur les émissions de polluants», font-elles valoir.

Enfin, la mesure s’est accompagnée d’une explosion du nombre d’infractions: pour l’ensemble de 2014, 461.596 infractions ont été constatées sur le périphérique contre 138.138 en 2013 (soit une multiplication par 3,5 environ).

La hausse s’explique en partie par l’augmentation du nombre de radars installés sur le périphérique, passé de 7 à 16 entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2014. En ne tenant compte que des six radars installés sur l’ensemble de la période, le nombre d’infractions a été multiplié par deux.

Réclamé de longue date par l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë (PS), l’abaissement de la vitesse maximale autorisée sur le boulevard périphérique parisien, à 70 km/h au lieu de 80 km/h, est entré en vigueur le 10 janvier 2014.

La mairie de Paris disait en attendre une baisse des polluants atmosphériques de 5%, une baisse de 23% du nombre d’accidents et de 65% du nombre de blessés graves et de tués.

Source AFP

Publié dans Actualité | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

[…]

charb bagnole

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Le 30 km/h – judicieux aussi dans les traversées de localité à la campagne [Communiqué ATE]

Cette galerie contient 1 photo.

L’abaissement de la vitesse maximale autorisée reste le moyen le plus efficace de réduire les graves accidents de la circulation. Ce n’est pas un hasard si l’ATE Association transports et environnement s’est engagée, dès sa fondation, en faveur des zones … Continuer la lecture

Galerie | Laisser un commentaire

Montréal passe progressivement à 30

Cette galerie contient 2 photos.

Après Outremont l’arrondissement du Sud-Ouest s’engage sur la voie de la modération des vitesses. D’autres arrondissements ont également exprimé le souhait de réduire les limites de vitesse dans leur réseau local, tels que le Plateau–Mont-Royal et Rosemont–La Petite-Patrie. Le responsable des Transports … Continuer la lecture

Galerie | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Bientôt une zone 30 dans tout le troisième arrondissement de Paris

Cette galerie contient 1 photo.

Le maire du IIIe souhaite que toutes les rues de son arrondissement soient limitées à 30 km/h. Les automobilistes vont devoir lever le pied. Alors que les zones 30 se multiplient à Paris depuis quelques années, le maire du IIIe … Continuer la lecture

Galerie | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

La Bretagne à 30 km/h

Cette galerie contient 2 photos.

30 km/h au lieu de 50 km/h. De plus en plus d’agglomérations ont décidé de mettre la pédale douce en ville. Pour des raisons de sécurité, d’environnement, de nuisances sonores, de cohabitation plus harmonieuse entre les différents usagers de la … Continuer la lecture

Galerie | Laisser un commentaire

Quebec vire à 30 km/h

Cette galerie contient 1 photo.

Le gouvernement a entrepris une grande refonte pour dépoussiérer le Code de la sécurité routière du Québec. Il entend améliorer la cohabitation entre piétons, cyclistes, motocyclistes et automobilistes. Et afin d’y parvenir, il s’inspire de l’Europe pour adopter un Code de … Continuer la lecture

Galerie | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Accélération pour l’apaisement de Paris

Cette galerie contient 2 photos.

Le plan d’apaisement des vitesses porté par Anne Hidalgo se concrétise à la rentrée. D’ici fin septembre, de nouvelles zones des 2e, 5e et 6e arrondissements devraient passer de 50 à 30 km/h. De plus, de nouvelles « zones de rencontre », … Continuer la lecture

Galerie | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire