La Ville-du-Bois est passée à 30

La commune de 7 000 habitants, collée à la N 20, a décidé de passer entièrement en zone 30 pour la sécurité des piétons. Une première en Essonne.

La Ville Du Bois

Halte à la vitesse en ville. Après Grenoble (Isère) l’an passé et comme moins d’une dizaine de communes franciliennes (Fontenay-aux-Roses, dans les Hauts-de-Seine, a été la pionnière en 2005), La Ville-du-Bois a franchi le pas. Depuis quelques jours, il est désormais interdit de dépasser 30 km/h sur l’ensemble du territoire de cette commune de 7 000 habitants. C’est une première en Essonne.

« Il existait depuis des années des zones à 30 km/h autour des écoles et du centre-ville. Plusieurs riverains dans des zones limitées à 50 km/h, notamment près de la N 20, se sont plaints auprès de nos services de vitesses excessivesdes automobilistes. C’est ce qui nous a décidés à prendre cette décision pour la sécurité des piétons et pour les enfants, explique Jean-Pierre Meur, le maire (SE) de La Ville-du-Bois. On a installé des panneaux sur les voies concernées à chaque entrée et sortie de zone. »

Malgré une communication dans le dernier bulletin municipal sur ce changement, la plupart des habitants interrogés ignorent la nouvelle donne. « Ah, je ne savais pas, réagit Françoise, qui vit dans la commune depuis trente ans. C’est une bonne décision en tout cas ».

« Des ralentisseurs auraient été aussi les bienvenus »

« Je suis papa d’un petit garçon. Forcément, j’accueille ça favorablement », avance Sammy, jeune trentenaire. « Il faudrait la généraliser aux villes voisines comme Montlhéry, Longpont, conseillent trois marcheurs retraités, venus se dégourdir les jambes ce vendredi à La Ville-du-Bois. Ce sont des villes anciennes. Regardez les trottoirs. Ils sont petits, pas forcément adaptés. Les rues sont étroites. Il est aussi difficile de se garer dans les centres historiques. Bon, après, ce n’est pas forcément applicable à toutes les communes. »

D’autres s’interrogent sur l’efficacité de cette mesure. « Je ne vois pas pour l’instant les panneaux, constate Claude. Des ralentisseurs auraient été aussi les bienvenus. Car là, ça va être dur à mettre en place. »

J’ai testé pour vous

Rouler à 30 km/h sur l’ensemble d’une commune comme La Ville-du-Bois n’est pas un exercice anodin. En empruntant la route de Nozay, j’arrive dans la commune par l’ouest à travers les bois. Il n’y a aucune voiture derrière moi. Je peux donc profiter du paysage et juste surveiller mon freinage. Les premières maisons se profilent. S’il n’est pas aisé de respecter la vitesse autorisée sur les fortes pentes, c’est sécurisant si un enfant venait à ramasser subitement son ballon échappé d’un jardin. En centre-ville, pas de souci non plus, bien au contraire. Sauf que les autres automobilistes ne semblent pas au fait de la nouvelle réglementation.

Vers l’est de la commune, les choses se compliquent. Sur la voie des Postes à l’entrée de La Ville-du-Bois par la N 20, je me fais klaxonner. Idem sur le chemin du Ménil où la conductrice derrière moi s’impatiente. Excédée par ma lenteur, elle est à deux doigts de me doubler. Comme pour un créneau en plein Paris à une heure de pointe, mieux vaut ne pas paniquer et garder le cap des 30.

Source : http://www.leparisien.fr/

Galerie | Cet article, publié dans Actualité, Les villes 30, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s