30 km/h et temps de parcours

Effet du 30 km/h en théorie : ne pas confondre vitesse de pointe et vitesse moyenne

En milieu dense, un trajet a un profil de vitesse en dent de scie et le 50 km/h n’est pas atteint systématiquement comme le montre la courbe noire du graphe (cycle urbain normalisé ECE-15 d’1 km). La vitesse moyenne n’est finalement que de 18.9 km/h. Si l’on passe à une limite à 30 km/h, on supprime simplement les pointes et on met 18 secondes de plus, ce qui donne une vitesse moyenne de 17.3 km/h. Voir le test réalisé à Fontainebleau.

On peut donc dire qu’en théorie une baisse de 40 % de la limitation de vitesse en ville entraîne une baisse de 10% de la vitesse moyenne et une hausse de 10% du temps de parcours.

Dans une ville 30 on laisse tout de même les boulevards à 50km/h, ce qui réduit encore l’impact de la limitation de vitesse : pour un déplacement typique où l’on parcourt moins d’un kilomètre en zone 30 avant de rejoindre le réseau structurant limité à 50 km/h, on perdra donc environ 10 à 15 secondes à cause de la zone 30 !

vitesses moyennes cycle urbain

On peut même aller plus vite avec une limite à 30 si des feux et stops devenus inutiles sont supprimés (ce qui a été fait à Fontainebleau). Exemple illustré ci-dessous :

vitesses moyennes cycle urbain stop

Dans cet exemple la vitesse de parcours avec la limite à 30 est de 19.8 km/h ce qui est supérieur à la vitesse de parcours avec la limite à 50 qui est de 18.9 km/h !

Conclusion

La limite à 50 km/h en milieu dense a très peu d’utilité avec des gains de l’ordre de 10 à 15 secondes par kilomètre parcouru. En revanche l’impact sur la consommation de carburant est énorme : + 65%.

L’intérêt pour la sécurité, la convivialité et le partage de la rue d’un passage à 30 km/h étant, lui, très important, il n’y a donc pas à hésiter longtemps pour faire le bon choix !

4 commentaires pour 30 km/h et temps de parcours

  1. Daniel Morichon dit :

    La ville 30 est une réalité en Allemagne depuis longtemps. Elle s’est accompagnée d’une suppression des feux tricolores sur les axes secondaires limités à 30km/h ce qui augmente encore plus la fluidité (et évite accessoirement aux piétons de traverser au rouge).

  2. ville30 dit :

    C’est aussi une réalité en France : par exemple à Fontainebleau, ville 30 depuis le 15 septembre 2010, les deux feux de la rue de France ont été supprimés : ou comment allier sécurité, convivialité et amélioration de la fluidité !

  3. Franck Mussio dit :

    Et si on supprime les feux ont fait des économies pour nos impôts…ou alors cela permet d’autres investissements cyclables !!!

  4. Neil Dewhurst dit :

    Personnellement je suis un peu déçu par tant de polémique à propos des 30 km/h. Pourquoi pas, par exemple, passer à les petites rues à 40 km/h déjà. Dans une rue à sens-unique sur une file de circulation, avec ou sans stationnement, rouler à 50 km/h ne permet plus de surveiller les approches des passages piétons.
    En tout cas, un grand « Merci » à vous d’avoir souligné l’effet ultra néfaste pour l’efficacité des transports dû à la multiplication des feux rouges. Un véhicule à l’arrêt, ça prend de la place pour rien!
    C’est qu’un flux d’automobile lancé à 50 km/h (donc beaucoup qui le considère comme un minimum et non un maximum), obliges les pouvoirs public à rajouter encore et encore des feux. Toute simplement parce que l’on se donne raison à ne plus respecter des priorités. Les lois existent, mais faute de respecter ces lois, faute de respecter la vie d’autrui, l’on se fait collectivement muselé et c’est bien frustrant pour tout le monde. Pire encore, cela ne suffit plus pour endiguer les pertes en vies humaines.
    L’article R415-15 de Code de la Route laisse au moins un espoir que dans un avenir proche les cyclistes n’auront plus forcement l’obligation légale d’attendre le feux vert à chaque coins de rue et à chaque passage piéton (grâce aux Cedez-le-Passage, ou même des Stop pourquoi pas, qui peuvent leur être destinés). J’estime qu’en appliquant bien ce dispositif un cycliste averti pourrai faire 20 km/h de moyen en ville, s’il fait des des points à 30 km/h, et s’il utilise bien ses vitesses lors des accélérations. Peut-être un VAE fera-t-il aussi bien, plus simplement et avec des points de vitesse à 25 km/h seulement (rupture de l’assistance électrique). Ceci grâce aux accélérations assistées, donc plus promptes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s