Fontainebleau à 30 : 2 ans plus tard

Jeudi 11 octobre 2012 une visite a été organisée à l’initiative de Rue de l’Avenir en lien avec La Vie à Vélo et la mairie de Fontainebleau afin de tirer un bilan de la mise en place du 30 km/h généralisé.

En septembre 2010, un nouveau plan de circulation était adopté avec l’apaisement des vitesses comme mesure phare. Objectifs : harmoniser la circulation, sécuriser les usagers, améliorer le cadre de vie, protéger l’environnement et promouvoir un meilleur partage de la rue entre véhicules, piétons et cyclistes.

Après des débats contradictoires, des ajustements successifs et une expérimentation concluante, la municipalité décidait de généraliser la vitesse limitée à 30 km/h sur l’ensemble de ses voies communales. Seules les voies départementales, réservées à la circulation de transit, restent limitées à 50 km/h. Une initiative complétée par un plan vélo, lancé en 2010 visant en particulier à instaurer le double sens cyclable dans les rues en sens uniques et à augmenter fortement le nombre de points de stationnement.

La mise en place avait été laborieuse : en pleine période de rentrée scolaire, avec un axe important fermé à la circulation (rue A. Briand) et un changement du plan de circulation avec de nouveaux sens uniques. Résultat : nombre de protestations imputant au 30 km/h tous les malheurs possibles, comme les embouteillages dans la rue principale (qui étaient une institution depuis déjà bien longtemps), les difficultés de stationnement qui allaient tuer le commerce, et pour enfoncer le clou une fronde sur Facebook rassemblant 1500 signatures d’opposants en une semaine ! La manifestation prévue par ces derniers  n’eu finalement pas lieu, car il y a un monde entre rassembler virtuellement  1500 clics (provenant de toute la France) et trouver assez de vrais bellifontains pour ne pas se ridiculiser.  « On nous a dit que l’on ne comprenait rien, que cela n’avait aucun sens, se souvient Virginie Perrachon, adjointe à la voirie. Ce n’était pas évident, on a du répéter, et répéter encore ». L’instauration de doubles sens cyclables dans quelques rues en sens unique fut aussi vécu comme une révolution, beaucoup imaginant qu’il s’agissait d’une invention  farfelue du maire, alors que ce dispositif existait depuis 20 ans dans d’autres communes et que la loi l’impose dans les zones 30. Il faut dire que le sud Seine et Marne partait de très loin en matière de politique cyclable.

Mais l’excitation est vite retombée et quatre mois plus tard  le maire déclarait sur France Bleue : « Au début je ne pouvais plus sortir dans la rue sans être pris à parti, mais maintenant les gens viennent me remercier ! ».

Bilan

On a vu un apaisement de la circulation. Quand la vitesse était limitée à 50 km/h, les gens roulaient à 60-70 km/h. Là, avec une limite à 30 km/h, ils roulent à 30 ou 40 km/h… Surtout, nous constatons une évolution des mentalités par rapport aux vélos. Dans les zones 30 aménagées à sens unique pour les véhicules et à voie cyclable en contresens, plus personne ne crie quand j’arrive à contresens. Les automobilistes ont le sourire. On a gagné! »
Chaque année, Fontainebleau comptait 10 à 15 piétons renversés en centre-ville par des voitures. Et deux sont décédés en 2008 et 2009. « Aujourd’hui, nous n’avons plus de morts », se félicite Virginie Perrachon.

Le chef de la police municipale ajoute : « Globalement, nous avons dressé très peu de PV. Avec notre radar pédagogique, on voit que 95% des véhicules roulent à moins de 50 km/h. On se rend compte que celui qui roule à plus de 60 est montré du doigt et marginalisé. La problématique se pose les vendredis et samedis soir avec des vitesses excessives, parfois à100 km/h rue de France… »

« On observe une recrudescence des vélos dans les écoles, dit Sophie Bruguière, adjointe aux affaires scolaires. De plus en plus de gens se sentent rassurés. On voit même des parents emmener leur enfants à vélo dans une petite charrette. On voit ça à l’étranger, mais à Fontainebleau c’est tout nouveau ».

sources : Ville de Fontainebleau, Le parisien, La République de Seine et Marne, ville30.org

Galerie | Cet article a été publié dans Actualité, Les villes 30. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Fontainebleau à 30 : 2 ans plus tard

  1. Grégoire dit :

    Comme quoi avoir du courage peut être payant pour des élus. Le problème en France, ce sont les commerçants de centre-ville qui se cramponnent à la voiture qui est l’alliée des zones commerciales en périphérie.
    On voit bien à Paris qu’on peut faire revenir les grandes enseignes en centre-ville. que nos commerçants conservateurs regardent en Allemagne : de grandes zones piétonnes, avec grands et petits commerces, très fréquentées.

  2. Langlois dit :

    Il faut tenter d’aller en centre ville depuis le brd extérieur pour comprendre le risque de rouler à
    vélo : rue des Bois impossible avec le stationnement et le flux des voitures remontant, idem
    dans l’autre sens, quoique, pour la rue de la Paroisse, en particulier le dimanche matin où le
    stationnement empiète en quasi totalité sur la « piste cyclable », et quid du brd où rien ne protège les cyclistes, sauf à rouler sur le trottoir !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s