Villecresenes poursuit sa vie à 30 km/h

 

Le nouveau brigadier de police municipale Karim Drissi rappelle dans le journal municipal d’octobre 2012 à ceux « dont l’incivisme n’a d’égal que l’égoïsme, que faire respecter les règles établies pour rendre possible la vie en société constitue une attente forte d’une majorité de nos concitoyens. »

« Il m’est arrivé, cependant, de lire ou de m’entendre rapporter des propos critiques sur leur action, notamment lorsqu’ils verbalisent. Je voudrais donc remettre les choses dans le bon ordre.
Voici, à titre d’exemples, quelques vitesses relevées dans nos rues : rue de Mandres la vitesse moyenne est de 44 km/h et la vitesse maximale 111 km/h. Ces vitesses sont respectivement de 37 et 100 km/h rue de Cerçay-Brunoy, de 42 et 92 km/h rue du Réveillon-Bois d’Auteuil, de 36 et 81 km/h rue du Bois Prie Dieu et de 33 et 73 km/h rue de l’Orangerie.
Qui est dans le juste, celui ou celle qui critique les contrôles, ou ceux qui se mobilisent et s’engagent avec ténacité pour le bien-être collectif ? La réponse me semble évidente. Imaginer qu’au nom de la « tranquillité » ou de la « liberté de faire ce que l’on veut », il nous faudrait tolérer que certains ne respectent pas les règles communes au point de rouler à des vitesses assassines, dépasse l’entendement. »

Pour mémoire, Villecresnes est une des premières villes à avoir choisi de limiter la vitesse à 30 km/h pour assurer la sécurité des enfants, des personnes âgées ou à mobilité réduite et des cyclistes, mais beaucoup d’autres villes sont sur le point de faire le même choix.

Villecresnes a engagé en septembre 2008, une réflexion sur l’ensemble de son territoire dans la perspective de définir un nouveau plan de circulation et de déplacement dans la commune.
Ce nouveau plan devait ainsi répondre aux difficultés croissantes de circulation et de sécurité des déplacements constatées à l’époque.

Cette démarche, conduite pendant plus d’un an avec la volonté de privilégier la cohérence et l’intérêt général, a permis par la concertation, de bâtir une vision de ce que devait être la circulation dans nos rues : apaisée, sécurisée, équilibrée et partagée.

Le 3 juillet 2009, l’adoption du plan de circulation et de déplacement marque un moment clé de ce projet. Parmi les mesures adoptées :

  • Engager la sécurisation des carrefours dangereux et des traversées piétonnes,
  • Apaiser, sécuriser et fluidifier la circulation sur la rue du Lieutenant Dagorno et requalifier le cœur de ville,
  • Interdire la circulation des poids lourds dans le centre ville,
  • Limiter la vitesse à 30km/h sur l’ensemble de la commune,
  • Optimiser l’offre de stationnement,
  • Restructurer le réseau des bus.

C’est en gardant à l’esprit ces objectifs que la municipalité a mis en œuvre ce plan de circulation, guidée dans sa réflexion par la volonté de toujours mieux partager la ville parmi ses différents acteurs : piétons, cyclistes et automobilistes.

Partager la ville c’est quoi?

C’est mieux vivre  ensemble: pour plus de sécurité et de confort de vie, une offre de stationnement optimisée,

C’est mieux se déplacer: moins de poids lourds en centre-ville, une meilleure place aux cyclistes, un réseau de transports optimisé

C’est partager la voirie en toute sécurité: un espace de circulation, des carrefours et des traversées piétonnes sécurisés

Source : http://www.villecresnes.fr/villecresnes/developpement-durable/ville-30/

Galerie | Cet article, publié dans Actualité, Les villes 30, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s