Les trois quarts des rues rennaises en zone 30 en 2020

Rennes organisait un colloque européen le 14 mars sur le sujet des « mobilités douces ». L’occasion de rappeler sa volonté de passer 75 % de sa voirie en zone 30 d’ici 2020.

rennes2

La zone 30, concept issu de la «rue à vivre» des Pays-Bas, le pays européen pionnier pour le partage de la ville entre piétons, cyclistes et automobiles, permet depuis le décret de novembre 1990, d’établir, dans une rue ou un quartier, un meilleur équilibre entre l’ensemble des fonctions urbaines et la circulation.

En 2008, c’est le principe du respect du plus faible par le plus fort qui est affirmé par le Code de la rue (/politiquespubliques/transports-urbanisme-amenagement/lesdeplacements/le-code-de-la-rue/). Un code qui prévoit la création de «zones de rencontres» et des doubles sens cyclables. Aujourd’hui 25 % des voies rennaises sont en «Zone 30». L’objectif affiché par la municipalité est de passer ce taux à 75 % en 2019-2020.

Partage d’expériences

Le colloque du 14 mars à Rennes Métropole a permis de recenser les initiatives et les succès des zones à 30 km/h qui sont déjà majoritaires et anciennes dans les villes des voisins nordiques, précurseurs. D’autres expériences innovantes ont été présentées par le suisse Alain Rouillier, Président de Rue de l’Avenir, comme ces «zones de partage» mises en place à Köniz en Suisse ou à Graz en Autriche. Vincent Dulong maire adjoint en charge de la voirie et des déplacements à Angers a, lui, évoqué la mise en œuvre de la démarche «ville à 30 km/h», un dossier «à la fois technique  parce qu’il faudra travailler sur des aménagements… et politique, car il y a un travail de conviction à faire avec les citoyens au préalable ».

Une démarche qui fait suite à d’autres initiatives comme celles de Fontenay-aux-roses dans les Hauts-de-seine (2005), Nogent-sur-Marne dans le Val de Marne

(2006), ou plus récemment Lorient dans le Morbihan (2009). Preuves que l’extension de la Ville à « petite vitesse » est bien en marche.

«La rue… On partage !»

«La rue… On partage !» est le mot d’ordre de l’association Rue de l’Avenir, qui milite, depuis sa création en 1988, pour une « ville plus sûre et plus agréable à vivre ». L’objectif de cette association, qui a plusieurs branches francophones, est de changer de modèle de mobilité en ville pour passer d’une logique routière à une logique urbaine, tout en favorisant la place et la sécurité des piétons et des cycliste. (http://www.ruedelavenir.com)

Source : http://metropole.rennes.fr    15/03/2013

Galerie | Cet article, publié dans Actualité, Les villes 30, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les trois quarts des rues rennaises en zone 30 en 2020

  1. FRANCIUS dit :

    j’apprécie cet article qui me donne l’espoir qu’un autre monde est possible…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s