D’ici 2020, Lambersart va entrer dans le club des villes limitées à 30 km/h

Lambersart (59), commune de 30 000 habitants jouxtant Lille, déjà largement fournie en zones 30 compte basculer en ville 30 d’ici 2020.

lambersart2

Des panneaux de limitation à 30km/h fleurissent dans les rues tandis que les zones trente et les zones de rencontre se multiplient. «À terme, Lambersart a vocation à passer totalement en zone trente», confirme le maire. Aujourd’hui, on compte déjà plus de rues limitées à 30 qu’à 50 km/h.

Qu’est-ce qu’une ville à 30 à l’heure? C’est une ville « qui rend la rue aux habitants, pour permettre aux enfants de jouer au ballon ou de faire du vélo sans se faire écraser », décrypte Michel Tournemine, directeur adjoint à la circulation. Voilà une définition concrète de la zone trente qui s’applique à tous les quartiers. Mais cette diminution déjà bien entamée de la vitesse de circulation ne sera pas complète « avant la fin du prochain mandat », prévoit le maire. Pourquoi ? Parce que l’aménagement des zones trente dépend du budget voirie de LMCU et « que ce budget est en restriction, à cause des fonds dévolus au grand stade », tacle Marc-Philippe Daubresse. Reste que la transformation des villes de la communauté en zone trente est orchestrée entre LMCU et les communes dans le cadre du plan de déplacements urbains.

La mise en place d’une circulation à 30 km/h s’inscrit dans une philosophie générale qui considère que la ville doit revenir aux piétons. Qui ne doivent plus être réduits au statut d’obstacles face à l’automobile. Un retournement de situation pour l’automobiliste qui perd son statut d’usager prioritaire et auquel on demande de prendre soin des plus vulnérables piétons, cyclistes… D’ailleurs nombre de villes commencent à s’engager dans ce mouvement (Sceaux, Clamart, Lorient, Angers l’annonce pour 2015…).

Comment cela se traduit-il à Lambersart ? « La limitation de vitesse à 30 km/h a été instaurée à la demande des habitants », souligne Marc-Philippe Daubresse. Il s’agit de faire baisser la vitesse sur des grands axes comme dans l’avenue Becquart, l’avenue de Lompret… Il est plus aisé pour une municipalité de le faire puisqu’elle peut prendre un arrêté de circulation sur les voies dont elle est propriétaire. En revanche pour les routes départementales comme l’avenue de l’Hippodrome, il faut avoir l’aval du conseil général, et de l’État lorsqu’il s’agit d’une route à grande circulation.

Á Lambersart, « il y a actuellement plus de voies limitées à trente qu’à cinquante », précise Michel Tournemine. Certes, mais comment faire respecter la limitation de vitesse à 30 alors qu’à 50 km/h, elle frise souvent le dépassement ? La police municipale est équipée pour faire des contrôles et peut dresser des amendes. Mais dans le cas des zones trente, c’est surtout l’aménagement de voirie qui dissuade l’automobiliste. « Si on roule à 30, on ne risque pas d’abîmer son pot d’échappement, en revanche plus vite… », glisse Michel Tournemine.

Toutefois en matière d’aménagement, on demeure dans une pratique de bon sens. Nombre de coussins berlinois ont été démontés parce qu’au final trop haut pour les bas de caisse et trop bruyant (rue Monge) Autre exemple, les zones trente ne comportent plus de passage piéton, puisque le piéton est censé être prioritaire. « Mais devant l’école Louise-de-Bettignies au Pacot, nous avons créé un passage piéton », pour rassurer les habitants qui souvent ignorent la réglementation.

Quant à la réduction de la pollution, ça se discute. Selon les experts en auto, « à vitesse constante une voiture pollue un peu plus à 30 km/h qu’à 50 km/h car elle est plus loin de son régime optimal »… Mais ce qui l’emporte, c’est la réduction du nombre d’accidents dans les villes ayant adopté le 30 à l’heure, comme par exemple Fontenay-aux-Roses.

Zone 30

lambersart

En jaune sur la carte. Chicanes, dos d’âne et carrefours surélevés obligent l’automobiliste à respecter la vitesse. La première à avoir vu le jour a été celle du quartier de la Cessoie en 2007. Elles sont en phase d’achèvement dans le quartier des Conquérants, rue de Verlinghem, dans le quartier de Verghelles (rue Churchill, allée de la Tamise, impasse de Londres, allée du Rhin). Elles vont être mises en place à la Cité familiale, rue de l’Abbé-d’Estienne…. dans la foulée de l’aménagement de la place de la République qui dessert le groupe scolaire La-Fontaine et Samain, et dans le quartier du Pacot-Vandracq. La nouvelle avenue de la Liberté sera en zone trente.

Zone de rencontre

En violet. Limitées à 20 km/h, elles donnent la priorité aux piétons et aux vélos sur la voiture, il n’y a donc plus de trottoirs.

Limitation à 30

En orange. Conçue à Lambersart pour des voies où la vitesse doit diminuer mais où il est peu facile d’aménager des passages surélevés du fait du passage des bus.

Source : http://www.lavoixdunord.fr

Galerie | Cet article, publié dans Actualité, Les villes 30, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s